Premiers pas avec un pendule divinatoire

Pas besoin d’avoir un don développé, le pendule s’adresse à tous. C’est un objet suspendu à un fil servant à obtenir des réponses à des questions. Les pendules de radiesthésie sont dits récepteurs. C’est-à-dire qu’il récupère les informations, puis les transmet en réponses en fonction d’une oscillation déterminée avec vous. Il est neutre.

 


Dans la Shanti Box de février, Mystic Soul : box d'une sorcière moderne, le pendule est en pierre naturelle d'amtéhyste. L'améthyste est une pierre qui a une vibration spirituelle élevée. Elle représente la sagesse et correspond au chakra coronal. Il existe également des pendules en bois et en métal. 

 

 

 

Purifier son pendule

 

Avant de commencer, il est fortement conseillé de purifier son pendule afin de le nettoyer de ses énergies. Pour cela, vous pouvez utiliser des encens purificateurs tels que la sauge, le passer sous un filet d’eau ou le poser sur une druse d’améthyste.

 

Tenir son pendule

La manière la plus simple de tenir son pendule est de prendre la chainette entre son pouce et son index.

 

Premières expériences

 

Lorsque vous utilisez le pendule, veillez à être dans un endroit calme et être concentré. N’hésitez pas à méditer avant de commencer afin de faire le vide de votre mental.

 

Lorsque l’on pose une question au pendule, il répond en réalisant un mouvement. Cet oscillement correspond à la réponse de la question c’est-à-dire oui ou non.

 

Le mouvement du pendule

 

La convention mentale est un « accord » passé entre soi et son pendule, c’est en quelque sorte le langage du pendule. Cette convention sert à déterminer si ce mouvement est un oui ou un non. Chaque mouvement du pendule correspond à oui, non, un peut-être ou je ne sais pas.

 

Les mouvements peuvent être un va-et-vient horizontal, vertical, un cercle dans le sens des aiguilles d’une montre ou l’inverse…

 

La convention mentale est un choix personnel, chacun a sa propre convention. Les mouvements sont propres à chacun. C’est un dialogue entre vous et votre pendule.

 

Lorsque vous êtes détendu, relâché et concentré, tenez votre pendule et demandez-lui « quel est mon oui ? ». Votre pendule va osciller d’une certaine façon. Ce dernier sera votre oui à vos questions posées. Vous pouvez répéter l’expérience autant de fois, pour vous assurer du « oui ».

 

Ensuite, suivez la même démarche pour le non, « quel est mon non ? ». Le mouvement fait par votre pendule sera votre « non » aux questions posées.

 

A ce stade, il s’agit de faire preuve d’observation pour comprendre le langage de votre pendule.

 

 

Lorsque vos conventions sont clairement établies, vous pouvez désormais poser vos questions. Au début, et pour être certain, du mouvement « oui » et « non », vous pouvez poser des questions dont les réponses sont simples et évidentes comme « suis-je un homme ? », « suis-je une femme ? » …

 

Par ailleurs, l’intensité du mouvement indique généralement l’intensité de la réponse. Plus il oscille fortement, plus la réponse est « vraie » ou « fausse ».

 

Attention aux questions mal formulées

 

Les questions doivent être simples et non multiples. Par exemple, avec la question « mon frère est parti ce soir avec sa fille ? »

Il convient de décomposer la question :

Mon frère est-il parti ?

Ce soir ?

Avec sa fille ?

 

Une question multiple entraîne des réponses multiples, le choix va être difficile pour le pendule. Les questions doivent être claires et non ambiguës.

 

Si vous avez un doute quant à la réponse, pensez à demander au pendule, si la question est bien formulée. « Est-ce que la question est bien formulée ?».

Il convient de formuler les questions de manière à ce que la réponse soit binaire : oui ou non. Une question mal posée apporte souvent une réponse fausse.

 

            Éviter d’être impliqué(e)

 

Plus les questions vous impliquent personnellement, plus il est préférable d’être vigilant, calme, de faire le vide et de lâcher prise. Il est important de se détacher personnellement de la question posée. Vous pouvez également demander à votre pendule s’il est d’accord pour répondre à telle ou telles questions.

 

Lors de la pratique du pendule, n’oubliez pas de prendre du recul par rapport aux questions posées ainsi qu’aux réponses obtenues. Il s’agit d’être le plus objectif et neutre possible en laissant de côté les désirs et les émotions. C’est peut-être cela la plus grande difficulté …

 

Afin d’aller plus loin et sortir de la convention classique « oui et non », pensez à utiliser des planches de radiesthésie. Ces cadrans sont utilisés pour avoir des réponses plus précises. Ils se présentent généralement sous la forme d’un demi-cercle.

 

A vous de jouer !

 

Justine & Elodie

Catégories
Dossiers
Derniers articles